09 61 31 05 00
09 61 31 05 00
Ma thérapeute
              Ma thérapeute                                                                                                                                                                                                                                  

Archives

Sur cette page, vous retrouverez l'ensemble des articles déjà parus sur votre vie courante ou votre enfant, écrits par "Ma thérapeute".

 

En voici le sommaire :

1-Les cadeaux de Noël : Que souhaitez-vous témoigner à votre enfant ?

2 - Que fête-t-on le jour de son anniversaire?

3 - Maman, papa on va au cinéma ?

4 - Quelles habitudes instaurer en vacances ?

 

 1  - Les cadeaux de Noël : Que souhaitez-vous témoigner à votre enfant ?

          Le cadeau est un ambassadeur de votre affection et de votre amour auprès de votre enfant. C’est un témoignage particulier que vous lui adressez. Il sera d’autant plus important pour lui, s’il a valeur de symbole ou qu’il vise à remplir une attente particulière. Pour cela il est nécessaire d’être attentif à ses vrais besoins tout au long de l’année et non pas juste à l’occasion de Noël. La multiplication des cadeaux n’est pas obligatoire car « on n’est pas plus aimé en fonction du nombre de cadeaux ».

           En revanche votre message passera d’autant mieux, si vous lui offrez un présent qui viendra marquer une étape importante dans sa vie. Cette manifestation de votre part, sera vécue comme un soutien, un encouragement, une reconnaissance, une validation de ses progrès, si infimes soient-ils. Alors votre enfant pourra poursuivre son évolution porté par votre présent car il lui rappellera la confiance que vous lui accordez.

          Dans ces conditions, ce genre de témoignage se conjugue plus au singulier qu’au pluriel, néanmoins chaque membre de la famille exprimant à sa manière son appréciation sur les différents progrès de l’enfant, cela fera au final de nombreux cadeaux pour ce dernier. La valeur marchande ne doit pas être la règle dans votre choix car là, on perd de vue l’essentiel, l’amour ne s’achète pas, ce qui compte c’est la sincérité et l'authenticité du geste. Un cadeau est offert pour toucher l’enfant dans son cœur, lorsque vous atteignez cet objectif, le cadeau est réussi ; ce qui est curieux, c'est que pour un seul cadeau offert, le parent comme l’enfant, sont tous deux touchés par une grande joie, c'est l'évidente illustration que cela se joue à d'autres niveaux qui dépassent largement le présent lui-même.

            Les notions de partage et d’échange sont indissociables de celle du cadeau fait à l’enfant car c’est une autre façon de l’inclure au sein du groupe familial et de lui signifier qu’il y a une place bien à lui. Cet échange est fait pour souder les membres de la famille entre eux et leur apporter une cohésion affective, en d’autres termes d’être une famille aimante. Lâchez votre cœur en offrant un cadeau à votre enfant et vous serez deux à vivre cette belle joie.

                                                                                                                                                               Chantal JACQUOT          



2 - Que fête-t-on le jour de son anniversaire?

           En premier lieu, ce qui est célébré ce jour là, c’est le renouvellement de notre bienvenue en ce monde et de la joie de notre arrivée dans la famille. Ce premier accueil est primordial car il va légitimer notre présence parmi les nôtres et va déterminer la suite de notre vie. Un jour anniversaire est simplement le rappel dans notre parcours, à revenir à notre origine, à notre essence, à notre essentiel, à notre authenticité.

            C’est l’opportunité de faire un bilan de ce que nous avons accompli, de modifier, d’améliorer ce qui ne nous convient pas et de fixer de nouveaux objectifs. C’est également le moment de laisser s’exprimer un peu plus, notre enthousiasme à être présent à la vie et d’y participer avec notre singularité et nos moyens quels qu’ils soient ; de comptabiliser l’ensemble des choses positives dont nous jouissons mais de s’efforcer à réduire celles qui nous freinent.

          Se réunir tous ensemble, c’est reformer la première cellule familiale. C’est l’occasion pour l’entourage de nous témoigner combien il apprécie notre présence et de nous montrer ce que nous leur apportons dans leur vie ; de nous faire le miroir en quelque sorte afin que nous puissions mieux percevoir la qualité de nos échanges. Cela permet de corriger nos comportements ou au contraire de les développer bien plus encore.

            Compter sa vie en nombre d’années est tout à fait arbitraire et propre à notre culture occidentale car nous comptons notre vieillissement, ce qui est légèrement morbide. Les aborigènes en Australie ont une démarche bien différente sur le sujet. Quand un individu parvient à un autre niveau de compétence, de sagesse ou de responsabilité, ils décident alors de se réunir pour fêter ce passage. Ils fêtent les progrès du sujet indépendamment du temps écoulé et le membre du groupe prend alors un autre prénom afin de marquer cette nouvelle étape dans sa vie. Autant de subtilités qui ont légèrement échappé aux sujets de sa  très gracieuse Majesté !

              En poursuivant sur cette idée, il est tout à fait possible de compter non plus à partir de notre jour de naissance mais à partir du jour de notre renaissance où nous nous sommes libérés des entraves du passé pour enfin vivre notre vie. Quoi qu’il en soit, cela reste à vote discrétion.

                                                                                                                                                                                Chantal JACQUOT

 

3 - Maman, papa on va au cinéma ?

« Pourquoi je ne peux pas voir les films des grands ? » « Où ils vivent les héros ? », « moi aussi je peux voler ou disparaitre ? ». Pour l’enfant, il n’est pas évident de comprendre ce qu’est réellement le cinéma et les films qu’il peut voir en fonction de son âge. Cet article vous aide à mieux répondre aux questions que votre enfant peut se poser et vous donne quelques conseils pour préparer au mieux vos sorties cinéma avec lui.

Qu’est ce que le cinéma ?

                Le cinéma c’est le regard d’une personne sur la réalité, c’est un choix, un parti pris, une projection, une vision du metteur en scène du réel mais ce n’est pas le réel ; c’est une reconstruction de la réalité pour en faire une autre réalité. Cette notion est difficile à assimiler par l’enfant car « l’ayant vu alors ça existe ». D’où les confusions avec les héros qui volent ou disparaissent. Avant 7ans, 8ans l’enfant s’identifie totalement et n’a pas assez de recul pour faire la part des choses. C’est à vous de l’y aider.

Pourquoi je ne peux pas voir les films des grands ? 

               Comme le cinéma nous propose de rentrer dans la tête du metteur en scène et de voir par le film sa version du réel, autant être attentif à ce qu’il véhicule comme concepts et principes. André MALRAUX avait écrit : « les yeux des enfants sont vides, faites attention à ce que vous allez y mettre ».

                Vous avez, vous parents, la responsabilité de sélectionner les images que votre enfant peut voir et supporter. Une image violente, comme un langage grossier, banalisés et tenus par le héros font forte impression sur un jeune esprit, qui ensuite, pour se valoriser, imite ces comportements sans réellement les comprendre.

Le cinéma rêve et imaginaire

                Aller au cinéma, passe par un rite bien connu qui permet d’aider le spectateur à identifier que ce n’est qu’un spectacle ; on fait la queue, là on se prépare à voir quelque chose, on rajoute des friandises, on excite nos sens, on est plongé dans le noir, nos sens sont encore plus sollicités et quand à la fin la lumière se rallume, on revient à la réalité. Pour un jeune enfant (4ans, 5ans) il est préférable de l’installer sur vos genoux pour le rassurer s’il manifeste des inquiétudes car le noir fait un peu peur surtout avec du son et des images ; vous pourrez ainsi lui réexpliquer à l’oreille les passages qu’il ne comprend pas.

              Le cinéma c’est également une formidable porte sur l’imaginaire et le rêve. Les dernières techniques de réalité augmentée à 48 images/seconde en sont un brillant exemple de même que les effets spéciaux, toujours plus proche du réel sans jamais l’atteindre car c’est du « cinéma ».

                En sélectionnant soigneusement le film que vous allez voir avec votre enfant vous lui offrirez un peu de rêve et d’imaginaire par pellicule interposée et donc du bien être car un bon film l’apporte. Ne vous privez pas de l’indispensable petite discussion d’après séance où vous pourrez ainsi recueillir ses impressions et diffuser quelles infos complémentaires qui lui permettront de bien assimiler le film.                                                                                                                                             Chantal JACQUOT                                                                                              

 

4 - Quelles habitudes instaurer en vacances ?

« Maman, Papa qu’est qu’on fait pour les vacances ? » « Ça sert à quoi les vacances ? », « Pourquoi on n’est pas toujours en vacances ? ». Voici les questions auxquelles vous êtes régulièrement confrontés, cet article va tenter d’apporter un éclairage sur ce sujet, tout en vous suggérant quelques conseils pour mieux réussir vos vacances avec votre enfant.

 Ca sert à quoi les vacances ? 

        Les vacances sont nécessaires pour faire une rupture avec le quotidien, c'est-à-dire faire autre chose, faire différemment. Les ruptures nous en rencontrons tout au long de notre vie : changement d’école, déménagement, changement de travail, ruptures sentimentales, naissances, etc. Les vacances sont l’occasion pour l’enfant d’apprendre à vivre ce changement dans des conditions favorables, en puisant en lui les ressources nécessaires pour s’y adapter et pour y faire face. Il se dégage quatre conséquences favorables pour l’enfant, de cette rupture avec le quotidien :

          La première, est de permettre à l’enfant d’apprendre à grandir en se séparant de ses habitudes pour en prendre d’autres, plus il est confronté à cette expérience mieux il la maîtrisera et plus les changements seront vécus positivement.

      La seconde, des études ont montré que dans l’apprentissage d’une tache, l’entrecouper de courtes périodes de repos permet aux sujets de multiplier par cinq leurs performances aux résultats.

         La troisième, quand l’enfant est confronté à différents mode de vie en vacance avec vous, chez les grands-parents, en centre de vacances ou autres... Il développe une plus grande souplesse de raisonnement et une plus grande ouverture d’esprit car il s’enrichit de ces différences.

       Enfin comme les vacances sont limitées dans le temps, cela apprend à l’enfant à gérer le manque jusqu’aux congés suivants. C’est une étape essentielle dans la construction de la personnalité car elle permet de devenir un adulte capable de faire face à ses envies et non de les subir. C’est la raison pour laquelle nous ne sommes pas toujours en vacances.

Maman, Papa qu’est qu’on fait pour les vacances ? 

           La rupture avec le quotidien peut se faire par de toute petites choses à savoir : décaler l’heure du petit- déjeuner, sortir une confiture ou des brioches pour l’occasion, faire soi-même un gâteau, changer de vêtements, de lieu (dormir dans le jardin l’été), faire autrement et garder les même repères d’un congé à l’autre car l’enfant pourra ainsi associer l’objet, la situation ou la personne aux vacances.

         L’idée est que ce soit bien distinct des activités de tous les jours pour une partie seulement car il y a un socle de comportements qui doit rester pour continuer à réguler la vie de votre enfant. Cela répond à la demande de certains petits coquins : Alors on ne se lave plus pendant les vacances, maman, papa ?

           Laissez libre court à votre créativité mais intégrez la notion de préparation et de programme à votre démarche. Vous préparez les vacances au tour d’une idée, d’un thème avec l’enfant, vous vivez l’activité et le lendemain vous réalisez un résumé avec lui dans le cahier des vacances. Donc pour une activité, vous y consacrez trois jours au minimum. Réservez-vous dans votre planning une marge de manœuvre pour les imprévus.

                                                                                                                                                  Chantal JACQUOT         

 

</ object>

Contact

 

Chantal JACQUOT

3, avenue Amouroux

06100 Nice

 

Heure d'écoute gratuite:

Tous les mardis

de 13h à 14h

09.61.31.05.00



CONSULTATION

sur RDV de visu :

Du lundi au vendredi,

de 10h à 12h et

de 14h à 20h.

ou

PAR TELEPHONE

09.61.31.05.00

_________________

Vous pouvez également utiliser un formulaire de Contact.

Accès aux sites des Partenaires.

 Pour voir cliquez sur le sigle    

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Ma thérapeute 2011 - Tous droits réservés