Anxiété et Stress

Anxiété et Stress

Stress, angoisses, phobies

Le saviez – vous ?

On confond souvent stress et anxiété, que l’on relie parfois volontiers à de l’angoisse. Point sur ces trois termes qui sont des troubles assez proches mais qui se différencient par leurs causes et leurs conséquences.

Le stress

Le stress est une réaction de notre organisme qui est utile à une dose « normale » et ponctuelle. Face à une tâche, ressentir un peu de stress permet de mobiliser le corps et l’esprit pour développer sa capacité à mettre les ressources en lien avec l’objectif.

Mais quand le stress devient chronique, il épuise notre organisme. La fatigue mène à la colère, voire à la dépression. Ainsi, un stress de longue durée peut être à la source de troubles psychiques et physiques divers et parfois graves.

L’anxiété

L'anxiété doit également être vue comme une émotion « normale ». A la différence du stress que l’on peut relier à une situation précise, l’anxiété est ressentie comme plus diffuse, même si on la ressent parfois juste dans certains contextes. C'est elle que l'on ressent lorsque l'on s'attend à la survenue d'un problème ou d'un danger. Cette émotion sert alors à prendre toutes les précautions utiles à éviter ou parer les risques. La plupart du temps, l'anxiété est donc utile et passe comme elle est venue.

Mais lorsque l'anxiété prend un tour excessif, elle peut devenir nuisible. Certains développent une personnalité anxieuse. Ils pensent en permanence que le pire peut arriver et mettent en place tous les moyens possibles pour contourner les difficultés qu'ils ont en tête. Dans le cas du trouble anxieux généralisé, l'inquiétude est également constante. Il s'y ajoute des insomnies, des crises de colite, des palpitations ou une irritabilité. Pour le traiter, on met en place des traitements psychothérapeutiques (thérapie comportementale, cognitive, etc.) et parfois médicamenteux (anxiolytiques et antidépresseurs). Des séances de relaxation peuvent là encore aider.

Les angoisses

La crise d'angoisse correspond justement à une manifestation des troubles anxieux. L'angoisse naît d'une peur intense d'un évènement qui pourrait survenir, comme la mort ou le fait de sombrer dans la folie. Et elle peut s'accompagner de symptômes physiques et psychiques peu agréables : palpitations, tremblements, difficultés respiratoires, tétanie… Les angoisses peuvent se convertir en troubles obsessionnels compulsifs ou en phobies.

Les 10 phobies les plus fréquentes :

  • La phobie sociale : peur d'interagir avec des gens
  • L'agoraphobie : peur des endroits publics (souvent liée à des crises ou attaques de panique)
  • L'émétophobie : peur de vomir
  • L'éreutophobie ou érythrophobie : peur de rougir en public
  • L'amaxophobie : peur de conduire une voiture
  • L'hypocondrie : peur de la maladie
  • L'aérophobie : peur de l'avion
  • L'arachnophobie : peur des araignées
  • La zoophobie : peur des animaux
  • La claustrophobie : peur des endroits clos

Les psychologues cognitivistes considèrent la phobie comme un comportement appris et renforcé au cours de la vie du patient qui a comme principale fonction d’être le réceptacle de l’angoisse.

Accompagnement thérapeutique

L’accompagnement se définit en fonction de l’intensité du trouble et de ses manifestations.

Pour du stress, de l’anxiété modérés, une thérapie relationnelle, orientée solutions, mais aussi du coaching pour identifier et améliorer ses schémas d’interaction. Les pratiques narratives, avec l’appui de l’outil de l’arbre de vie, sont une ressource intéressante pour soutenir la construction d’une identité davantage centrée sur ses forces et ses projets.

Pour des manifestations plus complexes et / ou sévères, il est nécessaire de s’appuyer sur une approche multi référentielle afin d’associer un diagnostic et une prise en charge médicale à une thérapie individuelle et/ou de groupe.

Les phobies, quant à elle, sont prises en charge dans le cadre de thérapies cognitives et comportementales, et orientées solutions comme la PNL ou l’hypnothérapie.