Souffrance au travail

Souffrance au travail

Les troubles liés au travail

Le saviez-vous ?

Un Français actif sur cinq (22%) présente une détresse "orientant vers un trouble mental" et les facteurs de risques psychosociaux au travail influent fortement, notamment le déséquilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Le stress au travail touche 4 salariés sur 10 et déclenche de nombreux symptômes : tensions musculaires , troubles du sommeil, anxiété, mal au dos, problèmes dermatologiques.

Le stress au travail n’épargne pas les dirigeants d’entreprises ou les auto-entrepreneurs qui sont 20% à souffrir de burn-out, qui dans ce cas se manifeste par un surmenage dû à une forte dose de stress et de travail.

La souffrance au travail, c’est quoi?

La souffrance au travail est une souffrance causée ou aggravée par le travail. Le stress au travail est défini comme la perception que l’on a d’un écart existant entre une situation nécessitant une adaptation et la vision que l’on a des moyens à notre disposition pour y faire face.

Quand cet écart génère un déséquilibre, il crée des tensions psychiques et des symptômes plus ou moins lourds : burn out, ennui (bore-out), épuisement, tensions relationnelles... On parle de risques psychosociaux.

Les symptômes de la souffrance su travail

Plusieurs types de symptômes sont observables :

  • Emotionnels : anxiété, tensions musculaires diffuses, tristesse de l'humeur ou manque d'entrain, irritabilité, hypersensibilité, absence d'émotion ;
  • Cognitifs : troubles de la mémoire, de l'attention, de la concentration ;
  • Comportementaux ou interpersonnels: repli sur soi, isolement social, comportement agressif, parfois violent, diminution de l'empathie, ressentiment et hostilité à l'égard des collaborateurs ; comportements addictifs ;
  • Motivationnels: désengagement progressif, baisse de motivation et du moral, effritement des valeurs associées au travail ; doutes sur ses propres compétences (remise en cause professionnelle, dévalorisation) ;
  • Physiques non spécifiques : troubles du sommeil, troubles musculo-squelettiques (type lombalgies, cervicalgies, etc.), crampes, céphalées, vertiges, anorexie, troubles gastro-intestinaux.

Les origines de la souffrance au travail

Les causes du stress au travail sont multiples et varient en fonction du secteur d’activité et des fonctions dans l’entreprise.

Les facteurs de stress au travail ont pu être regroupés en plusieurs grands domaines :

  • Intensité et organisation du travail (surcharge de travail, imprécision des missions, objectifs irréalistes, etc.) ;
  • Exigences émotionnelles importantes du travail concerné, avec confrontation à la souffrance, à la mort, dissonance émotionnelle ;
  • Manque d'autonomie et de marges de manœuvre ;
  • Relations dans le travail (conflits interpersonnels, manque de soutien du collectif de travail, management délétère, etc.) ;
  • Conflits de valeurs ;
  • Insécurité de l'emploi.

Accompagner la souffrance au travail en thérapie

Pour un burn- out, la prise en charge du burnout doit être individualisée en fonction des symptômes, des éventuelles pathologies associées, de l'historique du patient et de son travail.

Elle est coordonnée par le médecin traitant et se fonde principalement sur :

  • Des interventions psychothérapeutiques ou psychocorporelles (thérapies cognitivo-comportementales, relaxation, hypnose, méditation pleine conscience…) ;
  • Une aide médicamenteuse dans certains cas, notamment par antidépresseurs, mais uniquement si le burn-out est associé à des troubles anxieux ou dépressifs,
  • L'intervention d'un psychiatre pour les cas complexes, pour une réévaluation des traitements médicamenteux ou pour une poursuite d'arrêt maladie ;
  • Un arrêt de travail, dont la durée est adaptée à l'évolution du trouble et au contexte socio-professionnel .

Même si cela n’est pas toujours facile de le reconnaître, un accompagnement en amont permettrait de réduire le nombre de cas de burn-out. Il n’est jamais trop tôt pour consulter un professionnel et travailler sur ses émotions au travail, parfois en lien avec le domaine de la vie privée. Des actions de coaching sont souvent prescrites car source de mieux-être et d’augmentation de la confiance en soi. Le travail sur les valeurs, sur les croyances, mais aussi sur les schémas relationnels est un puissant levier de reprise en main sur sa vie et donc de réduction du stress au travail.